Jour 43

J’aime l’insouciance de tes deux ans. Il suffit d’un rien pour que tu ries aux larmes. Comme aujourd’hui où un simple bruit a entrainé cet énorme fou-rire ! Que du bonheur !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

53 − 43 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.